Le Clan Regashi Index du Forum
Le Clan Regashi
Forum du Clan Regashi, Guilde RolePlay sur le royaume LesClairvoyants.
 
Le Clan Regashi Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Anciens résumés des RP du Clan ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Clan Regashi Index du Forum -> Histoire du Clan -> Archives du Clan
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:55 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Kazum Algos a écrit:
Poussée par une sorte d'appel à l'aide en direction du Nord-Ouest des Grisonnes, à la limite même du territoire des Drakkari de Zul'Drak, Kazum laissa sa Louve Fantôme l'y emmener.
Sur place, un Troll déboussolé l'attaque. Par réflexe défensif primaire, Kazum rendit les coups, faisant quelques fois appel à l'eau pour se soigner. Elle n'avait pas remarqué le Chevalier Impitoyable de Sylvanas, et ce dernier préféra éviter le combat, jugeant que cette chose verdâtre n'en valait pas plus la peine que ça, et continua son chemin à cheval.

Kazum : Oui... Pas de doute... Ça vient d'ici.

L'Impitoyable reconnaît la voix de l'Orque et l’interpelle. Chacun se connaissent. En plus ou moins bons terme.

Kazum : Tiens, Harkkan... Comment se porte ta Grande Peste ?
Harkkan : De plus en plus sous pression. Elle doit réfléchir deux fois avant de prendre ses décisions... Ça la rend folle de rage.
Kazum : Normal qu'elle soit comme ça. Quel bon vent t'amène ?

Harkkan lui parle d'une des meilleures apothicaires de Sylvanas qui n'aurait pas donné de nouvelles depuis un certain temps. La louve avait reconnu l'odeur d'une Morte-Vivante qui avait sauvé Holfnar d'une hypothermie. Et visiblement, l'Orque et le Réprouvé cherchent la même personne.

Kazum : Même pour un Réprouvé, les Trolls sont dangereux.
Harkkan : Je saurai me débrouiller.
Kazum : J'en doute pas.

Kazum n'avait pas laissé le choix à Harkkan. Elle alla avec lui dans ce temple. Lui devant, déblayant le passage. Elle derrière, veillant à leur survie. Une Orque endormie gardait l'entrée. Sans chercher plus de diplomatie que cela, le duo entre.

Les obstacles furent nombreux. La volonté d'Harkkan au combat l'emporte, bien que son armure ait été ébréchée, il continua. Kazum y trouva un excellent prétexte pour continuer de le suivre. En chemin, Harkkan reconnait là le travail d'Adie Turner. Quelques Trolls ne pouvaient plus se régénérer... Certains avaient carrément perdu une grosse partie de la chair de leur avant bras. "Elle a prélevé des échantillons." Disait Harkkan.
Plus ils avançaient, plus les Trolls ressemblaient encore aux vestiges du Fléau... Ce qui n'était pas pour déplaire au Réprouvé. Kazum se retenait d'engager la discussion pour rester concentrée sur leur survie. Cependant, elle ne pouvait s'empêcher d'admirer l'architecture Troll.
À la fin, ils se trouvent au sommet. Un Drakkari, visiblement bien plus coopératif que les autres, les prévient du passage d'une Réprouvée quelques jours plus tôt. Il leur indiquait également une sortie plus directe que le long trajet jusqu'au sommet de la pyramide.

Une fois sortis de la pyramide, Harkkan semblait s'inquiéter pour la vieille Adie. Kazum a noté ce détail. Elle utilise les nouvelles que lui avait transmis Basileia.

Kazum : Ma soeur m'a parlé du Gendre d'Adie.

S'il avait été vivant, un aveugle aurait noté le degré d'inquiétude qui traversait l'esprit du Réprouvé.

Harkkan : Q... Quoi ?!
Kazum : Ouais, un écarlate à la retraite, à ce qu'elle m'a dit. Légèrement plus ouvert que la moyenne de ces croisés, mais les vieilles habitudes ont la vie dure.
Harkkan : S'il sait qu'Adie marche encore, je crains le pire. Il faut à tout prix le tuer.

Kazum se souvient d'une dette, égale à une vie, à Adie. Elle réfléchit à moitié en écoutant le récit du Chevalier Impitoyable sur cet homme. Tholius aurait tué sa femme et sa descendance pour leur éviter la Peste. Bien que membre de la Horde, Kazum s'est souvenu des récits des orphelins qu'elle avait recueillis à cette période contre le Roi Liche. Certains d'entre eux disaient avoir réussi à se cacher du regard des Chevaliers Ecarlates, un ordre d'extrémistes Humains prônant la Sainte Lumière et la Supériorité de la Race Humaine.

Kazum : Un Humain qui tue sa propre famille de ses propres mains... C'est bien pire que les Humains lambdas qui m'effraient. Quel genre d'homme est-ce ?
Harkkan : Un écarlate.

Le cerveau de Kazum bouillonnait, échafaudant un plan. S'ils prônent la Sainte Lumière, alors, les Ténèbres seront certainement un bon appât. Pourquoi chercher compliqué ? Elle se souvient également que Zor'Jin lui avait parlé d'une Démoniste Incendiaire Humaine d'une diplomatie sans pareille qui avait réussi à le sortir de la Garnison de l'Ouest. Et l'amant de Basileia est un Démonologue d'un niveau assez dangereux. Elle réfléchit à haute voix, citant Hurlevent, dernière localisation connue de cet écarlate avec sa soeur.

Kazum : Hmmm... Essaie de prévenir l'Archère de ce genre de danger.
Harkkan : Les Nécrotraqueurs ont leurs limites. Entrer à Hurlevent, est chose difficile, surtout avec les Gilnéens qui ont un odorat supérieur à la moyenne. Non, elle ne voudra pas faire courir ce risque, même aux meilleurs d'entre eux. Maintenant que l'autre bouffon est à la tête de la Horde, elle doit réfléchir à deux fois avant de se lancer dans une mission pareille.
Kazum : Préviens-la quand même dès que tu en auras l'occasion. Le Clan a une grosse dette à lui rembourser. Elle a sauvé la vie de l'un des miens. A mon tour de lui porter secours.

Bien que défiguré par la Mort, Harkkan se montre étonné.

Harkkan : Jamais je n'aurai pensé que TOI tu accepterai de nous prêter main forte.

Kazum sourit, en se tenant le bras droit, certainement cassé à cause d'un combat où elle était la cible. Le serpent de Dwamballa vient créer des anneaux autour de la zone douloureuse et devient aussi efficace qu'un plâtre.

Kazum : Reprends ta mission, je sais ce que j'aurai à faire de mon côté. Force et Honneur.

Elle rebrousse chemin, en se faufilant à travers les Trolls Drakkari en jouant avec les murs et les surplombs, sautant çà et là et traçant à très vive allure jusqu'à être hors de portée. Elle profite de son chemin pour entrer en communication via son collier avec quelqu'un de sa famille.


Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:55 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:55 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Kazum Algos a écrit:
Kazum avait de plus en plus de mal à dormir. Non pas à cause des cauchemars, mais pour le fait d'avoir quitter Orgrimmar le lendemain de la Mak'gorah qui opposait le Grand-Chef Cairne Sabot-de-Sang à Garrosh Hurlenfer. Elle était partie d'Orgrimmar bien trop tôt, et cela la travaillait.

L'Orque de 34 ans devait souffler : Beaucoup de disparus au sein du Clan qui ne donnaient que trop rarement des signes de vie ; Zor'Jin qui était parti pour des guerres internes aux peuplades Trolles ; Holfnar qui se faisait de plus en plus discret malgré son rétablissement ; Xano qui se replongeait de plus en plus dans ses études de Démoniste ; Zohungaar et Borgakh qu'elle n'avait pas prévenu pour ses déplacements...
Pour les membres qui ne donnaient jamais de leurs nouvelles, Kazum se dit qu'il en était mieux ainsi. Même dispersé, le Clan est toujours là, il fait parler de lui. Les primes sur leurs têtes se font de plus en plus stables.

Elle a été nommée Chef malgré elle, mais que savait-elle du rôle d'un leader, elle qui préférait l'Ombre Protectrice de la discrétion si chère aux Voleurs? Elle qui préférait s'occuper des orphelins que la Guerre et les Conflits ont arraché à leurs parents? Rien.

Elle acheta de la viande séchée à l'aubergiste d'Oneqwah, ses affaires, ainsi que son vieux journal et suivit une voix qu'elle avait entendue en mer. La voix était faible, dans l'épaisse forêt protectrice des Grisonnes. Kazum laissa trois perles à l'Aubergiste qu'elle prie de transmettre aux siens. Ce n'était pas un adieu. Ni un au revoir. Kazum souhaitait surtout retrouver des bases qui lui manquaient. L'Aubergiste garde les petites perles en main en hochant la tête. L'Orque partit avec son sac sur son épaule, le serpent blanc dans sa veste. Elle ne s'autorise qu'une nuit de repos par jour de marche, et commence à rédiger son journal.

-----

1 > Saison inconnue, jour inconnu. Les nuits sont interminables, et nous avons droit qu'à quelques heures de jour seulement. Ce journal me permet de ne pas perdre la tête. Mes rôles de Chef de Clan et de Chamane me pèsent et je n'ai pas pris le temps d'être un peu égoïste. Malgré ma peur de ce peuple, je me suis cachée vers une tour de trappeurs humains. Ils avaient un gamin avec eux. Le tabard qu'il porte lui a sauvé la vie, on dirait. C'est un gruntinet d'argent. Et pas n'importe lequel. J'ai reconnu son regard, et lui aussi. Il avait un sourire débordant de joie et m'a sauté au cou en m'appelant "Nounou". La Croisade d'Argent lui a bien appris à parler l'Humain, vu qu'il le parle couramment. Les humains tenaient quand même leurs armes en main, mais le petit a montré un courage et un esprit de communication étonnant pour son âge. Il a négocié une place pour moi dans leur camp. Les humains se sont grandement méfié, mais quel idiot pourrait ignorer ce que la Croisade d'argent a fait pour Azeroth ? Ils ont accepté de m'héberger une nuit avec eux. Mais sans plus... Si, en fait. Le petit a vivement souhaité me suivre.

2 > Je ne citerai pas le nom de ce gruntinet au regard insolent et au sourire charmeur. Les humains lui ont donné des rations de viande et d'eau, ainsi qu'une couverture en laine épaisse. Il est parti avec moi. La route était longue et il me raconte son histoire. Moi qui voulait me vider la tête en marchant seule... C'est loupé, mais la compagnie du petit est grandement appréciable. D'autant qu'il peut se montrer utile. Il a passé cinq ans ici. D'après lui, les trappeurs étaient des hommes de la Croisade d'Argent qui ont voulu se reconvertir dans la chasse et l'abattage des arbres pour gagner un peu leur croûte, et être des garde-chasse. Selon le petit, ils ont eu leur lot d'horreurs lors de la guerre contre le Roi Liche. Ils ont toujours conservé leur tabard. Il était très endurant malgré son jeune âge. On campe entre un pont et une énorme souche d'arbre.

3 > Les longues nuits me rendent de plus en plus vigilante, surtout avec le gruntinet à mes côtés. Il me tenait quelques fois la main quand un ours grognait trop fort. La faible lueur nous montre des aigles. L'un d'entre eux m'a reconnue et a lâché son lapin juste devant moi. On aura de la viande fraîche. C'était l'aigle qu'avait envoyé Holfnar quand il était coincé dans une avalanche. On ramasse de quoi faire un feu, j'utilise la fourrure du lapin pour en faire une chaussure chaude. Il faudra un autre lapin pour en faire une autre pour le petit. Après le repas, il s'endort contre moi. J'utilise ma cape et sa couverture pour nous réchauffer.

4 > Le petit avait les pieds qui devenaient bleus et pas beaux à voir. Je le porte sur le dos, en utilisant ma cape pour le couvrir. Les températures sont bien trop basses. Il n'en disait rien, mais l'état de ses pieds devait le faire souffrir. Mon eau était trop fraîche pour lui, mais il lui réhydratait les pieds. Il a serré les dents en grognant et grimaçant. Il me fait penser aux Orcs que j'ai suivis depuis Fort-de-Durn. Des grands gaillards solides, mais à la moindre écharde dans la main... Ils pleuraient comme des bébés. Ce souvenir m'a fait rigoler silencieusement. J'avais urgemment besoin d'une autre fourrure de lapin. J'avais du cuir de kodo pour faire 3 paires de chaussures adultes. On se repose, le petit blottit contre moi commençait à dormir.

7 > Les jours précédents furent pénibles. La marche sans interruption et le manque de chaussures avaient eu raison des jambes de l'enfant. Je ne compte plus les massages que j'ai dû lui procurer, ni mes douleurs dorsales à force de le porter. Sans compter que nos réserves d'eau s'épuisent rapidement. Nous trouvons de la neige fraîche, pas souillée, et l'utilisons pour remplir nos gourdes. Nous installons un feu de camp pour réchauffer nos gourdes. Mon serpent bougeait quelques fois pour trouver la meilleure position afin de se réchauffer sans se faire écraser par le petit. Etant un serpent du Loa Dwamballa, il avait la faculté de rendre la neige liquide dans nos gourdes. Le gamin le remercie en assommant une souris qui passait dans le coin. Le reptile blanc le renifle avec sa langue et l'avale d'un bloc.

9 > J'ai pu fabriquer une paire de chaussures pour le petit. Ses pieds étaient guéris en partie grâce à l'eau, mais aussi du serpent dont les anneaux stimulaient la circulation sanguine. J'ai dû utiliser la couverture pour lui faire des chaussettes, ainsi qu'une partie de ma cape de perles pour la doublure plus confortable. Il a pu marcher avec moi. Les moments de repos, il s'était même proposé à me masser le dos. J'étais trop épuisée pour refuser. Des constructions de géants sont visibles. Leur ponton en forme de tête de dragon font penser qu'ils ont un puissant lien avec ces êtres quasi divins. Il nous fallait être discret. D'autant que nous n'avions que quelques jours de viande séchée.

14 > Les courants marins se firent de plus en plus présents, tout comme la voix qui semblait venir des profondeurs. Notre stock de nourriture était trop bas. J'ai improvisé une canne à pêche avec des branches, une de mes boucles d'oreille et un de mes anneaux qui était un très fin fil d'or. Nous aurons du poisson en repas. Le petit regarde le ciel, couché au sol. Il tourne vivement la tête vers une forme massive montée sur quatre pattes et se relève vers moi. C'était un Orc Chaman.

----------------

Kazum fit la connaissance de Saeron, un Orc chaman qui en connaissait plus sur les Eléments qu'elle. Elle finit sa pêche en pêchant 3 gros saumons qu'elle prépare et fait cuire. Le petit Gruntinet mangeait, collé à elle, impressionné par Saeron.

Saeron : Te montrer ainsi, c'est irréfléchi de ta part, Kazum.
Kazum : Comment tu connais mon prénom ?
Saeron : Les Eléments me l'ont dit. Si je sais comment tu t'appelles, qui sait si les Chamans qui travaillent pour Garrosh pourront faire contre toi. Les Chamans ont une connexion avec les éléments, et les éléments ont une connexion avec les chamans. Certains Eléments ne sont pas forcément avec toi.

Ils continuent à parler de choses et d'autres concernant le chamanisme. Kazum lui demande si c'est normal d'entendre plusieurs voix. Saeron sourit en lui répondant que oui, que les Eléments sont aussi bavards que des enfants. Et chacun ont leur caractère. La Nounou s'inquiète des orphelins qu'elle a laissés à Orgrimmar. Malgré que l'eau soit calme, le Chaman pouvait ressentir cette inquiétude. Ce dernier lui a proposé un petit cours pour communiquer avec certains éléments... A commencer par l'air.

L'Air, l'Element qui voyage, indomptable. Kazum a déjà eu affaire à cet Elément. Elle sait qu'il est aussi capricieux, mais qu'il sait écouter.

Saeron : Tu sais, le Vent est un Voyageur, mais aussi un Messager. Tu peux lui poser une question, il saura te répondre.
Kazum : Et comment ? J'ignore déjà comment je réussis à être aidée par l'Eau, et surtout pourquoi elle m'a choisie...

Saeron reste silencieux. Kazum lui confie qu'elle a en effet beaucoup d'inquiétude pour les Orphelins qu'elle a laissés à Orgrimmar. Ce dernier lui dit de suivre attentivement tout ce qu'il va lui dire.

L'Orc lui demande de s'asseoir, de fermer les yeux et de ne rien dire. Le Gruntinet s'était endormi à côté d'elle. Kazum suit les instructions. Elle se sentait légère au fur et à mesure des paroles de Saeron. Si bien qu'elle avait l'impression d'être une plume de duvet balayé par les vents. Elle vit une chouette. La chouette était magnifique, d'apparence très douce, une peluche duveteuse.

Chouette : Bonjour, mon enfant. J'ai entendu ton appel. Pourquoi m'as-tu appelé ?


Sa voix était un courant d'air à peine audible, mais compréhensible.

Kazum : Je... J'ai une question.
Chouette : Je ne suis pas aussi patient que la Terre. Dis-moi ce qu'il te tracasse.
Kazum : Les Orphelins d'Orgrimmar... Comment vont-ils ?

La Chouette entre dans une légère transe. Elle répond :

Chouette : Les temps sont de plus en plus durs pour eux, mais ils se serrent les coudes. Tu les as bien éduqués.

Kazum se sentit coupable. Soulagée, mais coupable. Elle remercia la chouette avec beaucoup de douceur. Sa légèreté devint lourdeur. Elle retourne sur terre avec brutalité.

Saeron : Tu as pu l'interroger ?

Kazum se redresse avec difficulté en hochant la tête.

Kazum : Je dois retourner à Orgrimmar.
Saeron : C'est suicidaire et tu le sais.
Kazum : Rien n'est plus horrible que d'avoir laissé ces enfants et ces adolescents seuls. La Directrice de l'Orphelinat a aussi eu beaucoup de mal à trouver un ou une remplaçante qui fasse l'affaire. Je leur ai transmis beaucoup de leçons. Sauf une essentielle, surtout en des temps pareils.
Saeron : Laquelle ?
Kazum : Ne pas laisser les autres décider pour eux.

Saeron essaya plusieurs fois de l'empêcher de retourner en Kalimdor. Mais il a bien fini par comprendre que lorsque Kazum a une idée derrière la tête, elle ne l'a pas ailleurs.

Le lendemain matin, Saeron et son loup n'étaient plus là. Kazum demande à l'Eau de la soutenir avec le petit dans ses bras, et elle marche jusqu'au Miroir. Ayant aidé le Chevalier-Capitaine Whitehull, et trouvé quelques alternatives, elle étudie la carte des environs, les cartes d'astronomies et maritimes, étudié à fond les mécanismes du navire, elle se sentait prête à reprendre la barre. Elle avait couché le petit dans le lit du Capitaine et une fois qu'elle fut décidée, mit tout en oeuvre pour faire voguer le Miroir.

Une énorme masse dorée pleine de récifs et d'énormes écailles provoque une houle avec un chant bien plus puissant et majestueux que celui des Baleines. Kazum se cramponne en tentant de garder la barre. Elle profite des longues nuits pour se localiser avec les étoiles. Plus elle les observait, plus elle les trouvaient magnifiques. Elle entrait dans certaines limites des territoires Nagas.


-------



Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:55 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Kazum Algos a écrit:
Il y a une certaine paix dans le vide de l'océan. Pas de présent, pas d'avenir...

Les vents étaient favorables, les courants également. Kazum ne se permet que de très rares nuits de repos en mer. Bien plus tard que les 15 jours qu'elle a faits du campement d'Oneqwah. Les barils d'eau douce étaient encore pleins, les réserves de poudre également. Les cordes en cheveux d'Elfes assuraient toujours leurs rôles, le fonctionnement du navire était toujours nikel. La bénédiction qu'avait gravé Zor'Jin était toujours active. Les voiles n'étaient même pas froissées. Les couleurs de Tiras étaient rangées avec celles du Clan Regashi : Dans une armoire fermée avec un simple loquet.

Rod visitait le navire, aidant parfois Kazum à la pêche pendant qu'elle était à la barre ou vérifiait la mécanique du vaisseau. Les nuits se firent plus courtes au fur et à mesure qu'ils avançaient. Leur traversée dura une semaine, et Kazum sentit une carence alimentaire dûe au manques de fruits et légumes, sacrifiant sa part pour Rod qui avait une forme olympique. Agé d'à peine 13 ans, ce petit avait de nombreuses fois prouvé une maturité quasi adulte. La nuit, quand il ne pouvait pas dormir, il suivait des cours d'astronomie que Kazum lui offrait. Bien que ses bases ne lui servait qu'à la navigation, Kazum se montra aussi bonne professeure que Nounou. Quand Rod se sentait fatigué, il embrasse Kazum à la joue, lui fit un câlin et alla se coucher sans histoires.

Environ une semaine de navigation plus tard. Kazum reconnaît le halo caractéristique de la Ville des Elfes de Sang. Elle allait s'accorder une pause pour se ravitailler et surtout, surtout... Se reposer. Cherchant un endroit pour jeter l'ancre, Kazum a trouvé une crique pas trop loin de la ville, ni trop près.

L'ancre jetée, elle et Rod mirent pied à eau, Kazum ayant au préalable demandé l'autorisation à cette dernière de lui permettre de marcher sur elle. Quelques minutes de marche et ils mirent pied à terre. Rod était curieux : La forêt d'or aux troncs de nacre lui faisait penser à l'automne. Kazum reconnaît une forme elfique aux vêtements caractéristiques de Prêtresse.

Kazum : Que je sois maudite si c'est pas elle.
Rod : Qui ?

Au fur et à mesure que Kazum s'avançait, elle reconnaissait de plus en plus les traits stricts et élégants de Raveena Brillevent (oui, son nom a été changé entre temps par le propriétaire) et les cheveux à damner un ange de cette dernière. Elle semblait bien se porter. Bien mieux que la dernière fois où elles se sont quittées. Sans dire mot, Kazum n'hésite pas à enlacer amicalement l'Elfe qui lui rendit délicatement la pareille. Kazum présente son amie à Rod qui l'a trouvée très jolie, mais que ses vêtements lui faisaient un peu peur. Rod commençait à avoir faim. Raveena leur offre le gîte et le couvert à son Auberge du Repos du Voyageur.

Kazum : Raveena, tu m'as l'air préoccupée... Et surtout changée...
Raveena : Je t'en parlerai à l'intérieur. Cet orphelin...
Kazum : Il faisait parti d'une escouade de la Croisade d'Argent... D'un point de vue officiel, cette escouade a été attaquée par des Nérubiens. Je l'ai trouvé près d'une tour aux Grisonnes.
Raveena : "Officiel"...

L'Elfe de Sang comprit que Kazum tenait à conserver les réelles circonstances qui la lie à Rod, et respecte ce silence.

Kazum et Rod passèrent des jours paisibles dans l'Auberge. Rod profitait aussi de sa présence à Lune-d'Argent pour en apprendre toujours un peu plus, notamment en matière de cuisine, de bonne tenue à table, en société. Ce qui allégea considérablement les épaules de Kazum. Jovia, l'aubergiste qui travaille pour Raveena, offrit une pierre de foyer liée à l'auberge.

Un beau jour, Kazum et Rod décidèrent d'explorer les alentours des territoires des Elfes de Sang. Jusqu'au moment où ils croisent un Zor'Jin épuisé, couvert de cicatrices. Sans réfléchir, Kazum partit soutenir le vieux Troll centenaire. Chacun prirent de leurs nouvelles. Elle a dit la même chose qu'à Raveena concernant Rod. Zor'Jin trouvait cette version louche, mais il connaissait les méthodes de travail de Kazum et respecta ce silence.
Il fut attiré par un grognement de wymerlin de mana. Kazum demande fermement à Rod de rester avec Zor'Jin pendant qu'elle va explorer d'où venait le bruit. C'était bien un Wymerlin de mana. Apprivoisé.

Kazum : Alors toi. T'en rates pas une !

La rivière était à quelques centimètres des pieds de Kel'enor qui était surpris par la vague qu'avait provoqué Kazum. Il se retrouva trempé.

Kel'enor
: Mon supérieur m'a demandé de te surveiller. N'oublie pas ta place, Kazum Algos.
Kazum : Je suis au courant de ma situation, Kel'enor.

Durant que Kel'enor fit connaissance d'un Zor'Jin toujours aussi patient, surtout envers les Elfes, Rod s'agrippa à la robe de Kazum en voyant une autre Mage vêtue de noir sur un cheval de Fossoyeuse. Il n'aimait pas du tout la tournure des évènements.
Les deux Elfes prenaient un malin plaisir à malmener moralement l'esprit des deux membres du Clan Regashi.

Kazum avait sa patience mise à très rude épreuve. Elle ordonna à Rod de rentrer. Sur le champ. Rod était effrayé. Il obéit rapidement.

Rod arrive devant Jovia, effrayé. Raveena était avec une grande tenue auréolée. Le jeune Orc résuma rapidement la situation en essayant de ne pas craquer. Raveena dressa les oreilles et ordonna à ses employés de surveiller et garder le petit. Elle partit sur le champ.
Du côté de Kazum, la tension est palpable : Zor'Jin avait sorti son couteau. Kazum avait bien du mal à contenir le Troll pour éviter de sauter à la gorge de Kel'enor.

Avant que Zor'Jin ne bondisse sur Kel'enor, un majestueux faucon-pérégrin blanc, aux selleries finement tavaillées et au pas majestueux pousse un chant furieux. Sa cavalière était tout aussi furieuse que la monture. Elle retire sa capuche et montre bien l'état de déception et de colère sur Kel'enor et la Mage. Kazum réussit enfin à calmer Zor'Jin. Raveena se montrait digne et diplomate, parlait en Thalassien, afin de ne pas froisser davantage les individus. Elle se montrait autoritaire et aussi sûre d'elle qu'une Reine. Elle place Kazum et Zor'Jin sous sa protection.

Le soir même, Kel'noak fit irruption dans l'Auberge de Raveena. Il demanda à s'entretenir avec elle. Kazum était également présente, et veille à ce que Rod soit toujours avec Salynn aux Cuisines.

Kel'noak : Ces San'layns sont de plus en plus dangereux, Dame Raveena.
Kazum : Des San'layn ?
Kel'noak : Ce sont des chevaliers datant du Fléau. Pour faire court, ils aspirent le sang de leurs victimes pour vivre et les contaminer.
Kazum : Vous en parlez en Orc, donc, vous êtes conscient que je vais aussi mettre mon nez dans cette affaire. Et vu la tête que tire Raveena, je prendrai cette affaire très au sérieux, voire même, de manière personnelle.
Kel'noak : Rien ne vous oblige à...
Kazum : Tu crois que j'vais te donner le choix ? Au fait. Garde ton larbin en laisse. Tortures physiques, et maintenant l'humiliation publique ? Comment tu les éduques, sérieux, hein ?! Si tu veux des informations sur moi, tu bouges ton cul blanc jusqu'à moi, me demander personnellement ce que tu veux savoir. Je mords rarement.

Outré par ce culot dont elle a fait preuve, Kel'noak décide de prendre congé. Kazum demande à Raveena quel était son lien avec les San'layn. Kazum fut choquée d'apprendre qu'elle était fiancée au plus dangereux d'entre eux : Heriel. Jadis un fier Chevalier de Sang aussi pur que sa Lumière, il est actuellement celui qui a réussi à piéger Raveena au point de lui faire subir un brutal changement de bord. La Sin'dorei raconte l'affaire du Collier-Vaudou qui lui avait forcé de passer de la Lumière à l'Ombre. Kazum suivit l'histoire aussi facilement qu'elle suivait une ligne de pêche. Elle fut rassurée en partie de savoir que son père était en partie pour quelque chose. Raveena raconte qu'elle a réussi d'elle-même à faire exploser ce Collier-Vaudou de l'intérieur, et à se libérer de cet envoûtement.

Quelques jours plus tard, l'affaire des San'layn devint de plus en plus sérieuse. Kazum décida d'agir. Au quartier général des Chevaliers de Sang, Kazum était avec Zor'Jin, Raveena et Kel'enor. L'un des hauts placés des Chevaliers de Sang donna les dernières instructions au quatuor. Raveena place une bénédiction au groupe qui parti avec les Faucon-Dragons.

Des heures de recherches infructueuses. Mais Kel'enor remarque que plus ils s'approchaient du but, plus l'odeur des San'layn et du Fléau devenait puissante. Le bras pourri par une précédente attaque contre un autre San'layn, Kel'enor en était pas moins redoutable. Des heures encore et ils y arrivent : Mortholme. Base même du Fléau et point de départ de la Malebrêche. Déterminée, Kazum ouvre la voie, suivie de près par Zor'Jin et Kel'enor. Ils entrent au centre de Mortholme, dans un bâtiment aux escaliers descendant au plus bas d'Azeroth.

Ils arrivent au plus bas de l'édifice. Devant eux, un Elfe de Sang, debout, dos tourné à eux.

Kazum : Service d'étage.
Zor'Jin : Bwonsamdi a faim, mec.

Le San'Layn n'était pas étonné d'une telle visite. Au contraire. Il en était ravi. Il commence son monologue sur ses plans. Kazum était tellement aveuglé par la rage qu'elle en devenait sourde. Kel'enor n'en pouvait plus d'attendre et envoya un sort contre l'ennemi. Kel'enor les présente : ils se battent contre Heriel.

Le combat fut intensif. Entre les sorts de Kel'enor, la rage Trolle de Zor'Jin et l'agilité de Kazum, c'était presque gagné d'avance. Kazum trancha un bras à moitié. Kel'enor lui hurle de s'enfuir ou elle sera touchée par le prochain coup. Surpris, Heriel tenta le tout pour le tout : Il transperce Kel'enor de son épée. Kel'enor eut un sourire sadique et s'agrippe à Heriel.
Un cercle, puis un autre. Le froid se fit présent. Les deux firent figé dans la glace magique. Kazum était pour ainsi dire... Sur le cul. Estomaquée en voyant que Kel'enor avait un sérieux sens... Du devoir... Mais surtout du sacrifice. Elle eut quelques secondes pour se remettre les idées en place et avait promis qu'elle reviendrait avec une preuve. Un bras d'Heriel était libre : le bras gauche. Kazum examine la main : un anneau de fiançailles de la meilleure facture. Elle tranche l'os d'un coup sec ainsi que les autres muscles. Elle regarde Kel'enor.

Kazum : Honneur.

Elle récita une prière pour Kel'enor et rentre à Lune d'Argent avec Zor'Jin.

A peine rentrée, Kazum arrive au Miroir pour préparer une boîte de verre qu'elle bricole avec des planches. Elle y place le bras de manière à ce qu'on puisse reconnaître le propriétaire au gantelet et aux protège-poignets.
Elle rentre à l'Auberge. A peine arrivée, elle avait l'air grave. Elle couvre la boîte de verre d'un grossier tissu gris. D'ordinaire clair, le ciel se fit sombre, comme un jour de pluie. Kazum était mal.

Kazum : Raveena. Je vais prendre une douche et demander audience auprès de Theron.
Raveena : Kazum, ça va aller ?

Elle était inquiète pour son amie. Kazum se contente de "un partout". Raveena craignait le pire. Une fois que Kazum était prête, Raveena la mena directement à la Flèche de Solfurie.

(Là, par contre... J'ai trop tapé. Wink )


Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:56 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Harkkan a écrit:
Bon bah d'abord... Je veux m'excuser pour quelques petites choses: le délais, les inexactitudes sur quelques détails, et la nulleté générale du résumé... Je l'ai commencé assez longtemps après le rp, et l'ai composé par fragments... Donc souvent, les souvenirs ou les mots en manquaient ! Merci de bien vouloir me dire s'il y a des corrections à faire. N'ayant pas les souvenirs très clairs sur les détails, j'ai aussi un peu trop focalisé sur Raveena pour éviter de mal interpréter vos personnages. Bon, donc voilà, en gros. J'ai bien essayé de glorifier vos persos, mais comme je disais... Vive ma mémoire de Goldfish.


------------------------------------------------
Personnages:


Kazum Algos, dite «La Perle», chef du Clan Regashi
Chevalier Menetil Coursevent, chevalier de sang
Dame Raveena Brillevent, dite «La Blanche Aurore»
Magistère Kel'Noak, Magistère
Lor'Themar Theron, Halduron Luisaille et Rommath, formant le Conseil de Lune d'Argent
Kel'enor, serviteur de Kel'Noak s'étant sacrifié à Mortholmes


Devant elles ne se trouvait rien de moins que la Flèche de Solfurie elle-même, siège du Conseil de Lune d'Argent et du pouvoir politique thalassien. Malgré la magnificence de l'énorme bâtiment, ni Kazum ni Raveena ne semblait réjouie de s'y rendre. Passant entre les deux rangées de gardes implacablement dressés qui surveillent traditionnellement la porte de la Flèche, elle se retrouvèrent bien vite dans le majestueux hall, tout près de la salle du trône et des deux principales ailes de la bibliothèque royale. Le visage presque trop sérieux, la Blanche Aurore s'arrêta et se plaça face à son amie chamane. Elle arrangea avec soin les moindres petits défauts sur la robe de l'orque, bien consciente de l'importance de l'apparence dans ce genre de réception. Elle releva ensuite la tête, et la regarda bien droit dans les yeux.


- Tu connais les règles, Kazum. Qu'importe ce que tu fasse, évite à tout prix de les confronter de la moindre manière que ce soit. Ils te sembleront fort probablement amicaux et élégants, mais sache qu'à la moindre imperfection de ton discours, ils seront tout à fait capable de t'infliger les pires des sentences. Comme tu as certainement pu le constater lors de ton séjour en ce royaume, tout se joue avant tout par l'impression que tu leur donnera. J'ai bien peur que le contenu ne soit que secondaire... Il ne te faudra surtout pas oublier de...


Kazum se contentait d'hocher la tête au moindre conseil, attentive. Raveena soupira, et plaça amicalement une main sur l'épaule de son amie.


- Qu'importe. Je serai à tes côtés. Je suis persuadée que tout se passera bien. Maintenant, ne tardons plus guère. Le Conseil attend.


Elles avancèrent, la prêtresse menant le pas. Comme prévu, le conseil était entièrement présent: ni le Général des forestiers Luisaille, le Grand Magistère Rommath ou le Seigneur-Régent Theron ne manquait à l'appel. C'est toutefois le présence du Magistère Kel'noak qui surprit d'abord la prêtresse, bien que sa participation à l'audience soit justifiée par l'envoi de son serviteur Kel'enor aux côtés des Regashi lors de l'opération dans les Terres Fantômes. Tour à tour, Raveena et la Perle effectuèrent les formalités et présentation attendues.


- Dame Brillevent, Kazum Algos... Vous voici enfin. Que l'audience débute, déclara Lor'Themar.


Chaque participant se plaça: le Régent devant le trône, ses deux conseillers face à face. La Blanche Aurore et le Magistère se placèrent quand à eux aussi l'un devant l'autre, Kazum toute juste entre les deux, légèrement derrière afin de ne pas nuire à leurs visions respectives. Personne hormis Theron n'avait encore constaté l'apparition du Chevalier de sang Menetil Coursevent, venu faire rapport de son dernier triomphe contre un autre Ténébrant. En raison de sa contribution dans la solution du problème San'Layn, le Seigneur-Régent l'invita à se joindre aux autres. L'audience débuta enfin: Kazum commença par raconter et prouver le succès de leur mission au cœur du bastion mort-vivant de Mortholmes grâce au bras amputé d'Hériel. Elle le rangea rapidement afin de ne pas importuner davantage les elfes par l'odeur nauséabonde de la putréfaction. Tous furent hélas forcés de constater le décès de Kel'enor. Le choc était bien lisible sur le visage de son maître...


La suite de l'audience fut riche en contenu. Si Luisaille semblait plutôt enclin à accepter les Regashi en Quel'Thalas, Rommath y était de toute évidence bien moins favorable. Le conseil et les autres membres de l'audience débâtèrent en ajoutant chacun bon nombre de points pertinents. Il était cependant de plus en plus clair, aux paroles du Grand Magistère, que le Clan Regashi ne pourrait être laissé sans surveillance au sein du royaume Sin'Dorei. Kel'noak fut le premier à se proposer pour garder les rebelles à l’œil, ce qui ne plut aucunement à Kazum, qui rappela les actes de tortures pratiquées par Kel'enor sur elle-même. À ces mots, Raveena devint encore plus blanche qu'elle ne l'était déjà. Elle retînt du mieux qu'elle le put sa colère, mais il lui était difficile de la cacher. Elle riposta en proposant également de surveiller elle-même les Regashi, réaction que Menetil imita à son tour malgré ses grandes responsabilités au Hall de Sang. Une suggestion générale fut faite: le Magistère et la Blanche Aurore administreraient la surveillance à pouvoirs égaux, alors que le chevalier de sang aiderait à l’exécuter. La Perle ajouta quelque mots pour sa défense, et le Conseil renvoya temporairement les participants de l'audience afin de débattre sur le sujet et de prendre une décision. Ils s'inclinèrent tous, et se dirigèrent vers la hall en montant les marches parfaitement entretenues.


L'aller vers le hall se fit sans une seule parole. Raveena, suivie de Menetil et de Kazum, se dirigea vers l'aile Ouest de la bibliothèque; Kel'noak, tant qu'à lui, partit prendre un peu d'air malgré l'intrigant orage qui frappait la capitale thalassienne malgré les protections magiques. La prêtresse ne parlait pas, mais son non verbal disait tout. Gardant le visage inexpressif et croisant les bras sur sa poitrine, elle observait les bouquins alors que ses deux amis échangeaient quelques mots à voix basse. Non seulement se sentait-elle trahie, mais son habituelle pureté ne le protégeait plus de la haine grandissante qu'elle éprouvait désormais envers le Magistère. De la torture... comme ces fanatiques écarlates. Elle s'abstint de la moindre parole et choisit de garder pour elle ses mots. Elle en aurait certainement besoin plus tard. Enfin, après un peu plus d'un quart d'heure, un garde les interpella: le Conseil avait prit une décision. L'un après l'autre, ils retournèrent dans la salle, dans leur positionnement précédent. Lor'Themar les observa tour à tour.


- Le Conseil s'est consulté et a prit une décision, Kazum Algos. Nous vous sommes reconnaissants de l'aide que vous nous avez fournis dans le cas des San'Layn. Afin de vous témoigner notre gratitude, nous acceptons de prêter refuge au Clan Regashi et nous engageons à ignorer les accusations d'Orgrimmar à votre égard, dans la mesure ou vous opérez dans la plus parfaite subtilité. Toutefois...


C'était trop beau pour être vrai. De longues secondes passèrent avant que le Seigneur-Régent poursuive son discours. On pouvait aisément entendre le son clair des cristaux magiques disposés un peu partout dans la Flèche en guise de fournitures de luxe.


- Toutefois, nous sommes contraints de vous imposer certaines conditions. Bien évidement, il vous faudra comme mentionné précédemment rester aussi anonymes que possible: si les orcs venaient à apprendre votre présence en nos murs, nous n'hésiterons pas à nier l'aide que nous vous avons apporté et à vous dénoncer si nous y sommes forcés. Il vous faudra également vous soumettre aux lois de Quel'Thalas comme tout autre citoyen.


Jusque là, rien ne sortait de l'évidence. Theron n'en avait cependant pas terminé.


- Il est également clair que nous ne pourrons nous permettre de vous laisser sans surveillance dans le royaume. Afin de nous assurer qu'aucune de vos actions n'ira à l'encontre des intérêts de Lune d'Argent, nous avons donc choisi de charger le Magistère Kel'noak de votre surveillance...


Si un sourire de dessina sans tarder aux lèvres du Magistère, il en était tout le contraire pour la Blanche Aurore.




- PARDON!? s'exclama alors Raveena, scandalisée. C'est scandaleux! Comme pouvez vous confier la surveillance du Clan au maître de celui ayant torturé une de ses membres!? Monseigneur, malgré tout le respect que je vous doit, cela est totalement insensé!


- Je n'ai jamais ordonné une telle... commença Kel'noak pour sa défense.


- Silence! Gardons notre calme. Il est là de la décision de la plus haute autorité de ce royaume, et nous ne reviendrons pas sur notre avis. Dame Brillevent, sachez que nous ne doutons aucunement de vos bienveillantes intentions envers le peuple Sin'Dorei et sa capitale. Toutefois, nous nous permettons de douter qu'il vous sera possible, comme le Magistère Kel'Noak l'a plus tôt mentionné, de garder une parfaite neutralité dans cette affaire. Pour cette raison, nous lui dédions cette responsabilité, qui de ce fait ne vous encombra pas davantage dans toutes ces occupations qui vous gardent déjà suffisament occupée.


Insultée et scandalisée de cette décision, elle n'osa en ajouter davantage. Son regard, qui pouvait pourtant être si amical, était désormais autoritaire et rude, et ne visait nul autre que son nouvel opposant. Le Régent poursuivit.


- Nous avons aussi décidé, afin de remédier au triste trépas de Kel'enor, d'affilier le Chevalier de sang Menetil au service du Magistère. Puisque celui-ci s'est volontairement proposé afin d'aider le surveillance, il sera également chargé d'assister à la tâche envers le Clan Regashi en exécutant la moindre ordre de son nouveau supérieur. La seule autorité qui aura une plus importante parole que Kel'Noak, autre que nous-même, sera Dame Liadrin. Nous avons bon espoir, chevalier, que vous saurez garder votre dossier de service aussi impeccable qu'il l'est déjà. Tant qu'à vous, Blanche Aurore, nous comptons sur votre habituelle et généreuse contribution en hébergeant nos nouveaux citoyens. Je crois bien que cela sera tout. Vous pouvez disposer.


Une demie-défaite, voilà ce qu'avait été l'audience. Tous sur le choc à leur façon, ils sortirent. Ce n'est que devant l'entrée de la Flèche que Raveena croisa à nouveau le regard de Kel'noak, ainsi que son sourire victorieux.


- Vous devriez avoir honte, Kel'Noak. Sachez que cela ne restera point ainsi. Les choses changeront.


Mais cela n'avait pas été suffisant pour le déstabiliser.


- Ah, la politique... N'est-ce pas, Dame Raveena?


Elle s'avança vers lui avec la détermination et la classe pour laquelle elle était reconnue dans ce genre de situation. Aucun de ses pas ne fut hésitant. Lorsqu'elle s'arrêta devant lui, ses yeux percèrent ceux du Magistère.


- Ce soir en ce lieu, vous avez choisit vos opposants, Kel'noak. Et votre choix fut parmi les pires que vous auriez pu faire. Je ne suis pas amatrice dans ce genre de jeu, ni dupe. Nous avons beaucoup apprit sur les circonstances passées. Tôt ou tard, sachez-le, ce sourire s'effacera de sur vos lèvres. Ceci n'était qu'une manche. Nous sommes toujours loin de la conclusion. Profitez-donc de votre victoire, tant que vous le pouvez encore.


La prêtresse tourna les talons, suivit de Kazum et de Menetil. Elle grimpa sur sa monture, et, sous la pluie, se rendit là ou elle devait passer le reste de la nuit. Ses deux amis firent de même, mais en tant que piétons.


........


- Scandaleux! Insensé! Injustifié! Et il ose se prétendre prêtre!? Il ne paie rien pour attendre!


Chaque employé de la demeure regardait la Dame en la dévisageant.


- Mais que regardez-vous donc tous ainsi? Que l'on prépare immédiatement mon équipage de campagne!


Tels furent les premiers mots de Raveena à son retour chez elle. Il était très rare qu'elle était dans un tel état, et ses employés n'osèrent pas faire tarder cet ordre soudain. La prêtresse monta rapidement à l'étage, en direction de sa chambre personnelle. Lorsque Kazum et Menetil la retrouvèrent, celle-ci avait déjà transformée sa pièce en un véritable bazar.


- Je n'arrive pas à y croire! répéta-t-elle. Quel affront! Quelle arrogance!


- Raveena... Calme-toi, l'amie, fit l'orque en s'approchant.


Ce qu'elle finit par faire. Elle semblait déjà dans les grands préparatifs.


- Il est hors de question que je le laisse s'en tirer ici. Peut-être croit-il avoir carte blanche de la part du Conseil, mais ses pouvoirs se limitent aux frontières de Quel'Thalas. Il est hors de question que vous couriez de risques plus longtemps.


Il n'y avait désormais plus aucun doute sur ses intentions. Kazum, déjà au courant du désir de Raveena d'éventuellement voyager vers Kalimdor, regarda Menetil. Le départ allait de toute évidence se faire bien plus tôt que prévu, et sous des motifs bien différents.


- Mais, Blanche Aurore... Quitter en cette nuit ne serait-il pas se dérober? Cela pourrait être vu de la mauvaise façon.


- Certes. Peut-être Kel'noak croira-t-il que je lui ai octroyé la victoire, mais il en est tout autrement. Non; ce n'est que se retirer temporairement pour mieux revenir. Nous partirons dans une semaine, au minimum. N'ayez crainte, je verrai à ce que tout soit ici en place pour assurer mes arrières en mon absence. Mais dites-moi, Menetil... Pouvons-nous malgré les ordres vous considérer comme des nôtres?


Il hocha la tête. Il avait un sens du devoir, mais décidément aussi de la justice.


- Bien. Je vous conseille de vous préparer, Rod et toi, Kazum. J'ai un plan. Et croyez-moi: Kel'noak verra briller la justice, la vraie, et ce bien plus tôt qu'il ne pourrait l'imaginer. La lumière est tout sauf aveugle.


Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:57 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Kazum Algos a écrit:
Kazum avait laissé Rod sous la protection de Raveena et ses serviteurs à l'Auberge du Voyageur. Elle sentait qu'elle devait se rendre à Âtreval. A pieds, en marchant à son rythme, elle s'arrête au plus près de Mortholmes. Elle fixe l'endroit, comme si ses yeux pouvaient traverser les murs et les corps immondes des restants du Fléau, puis frappe son torse deux fois au niveau du cœur en murmurant "Honneur et Esprit, gamin."
Raveena lui avait réexpliqué les termes d'accord avec le Seigneur Régent : Le Clan est considéré comme des citoyens de Lune-d'Argent. Mais au moindre problème de leur part, Lune-d'Argent nierait en bloc leur protection.

Kazum : Je me demande toujours pourquoi tu t'es amusé à me torturer pour m'arracher des vagues informations sur mon Clan, Kel'Enor...

Le vent du Nord, signe d'un hiver approchant, souffle en douceur au travers des arbres des arbres de la forêt noire qui précède l'entrée du royaume des Elfes de Sang. Kazum ferme les yeux, comme si elle cherchait à ce que le Vent lui apporte des réponses. Mais celui-ci n'était qu'un voyageur paisible.

Elle continue son chemin, qui fut long jusqu'à Âtreval. Là-bas, elle croise des membres de l'Alliance, en tenue de combat. Méfiante, elle préfère le chemin opposé à eux. Elle vit Basileia qui la reconnut aisément, malgré ses vêtements elfiques.

Basileia : Perla !
Kazum : Basi ! Comment vas-tu ?

Basileia lui raconte alors sa dernière mission. Certainement la plus folle de sa carrière de militaire : Elle devait surveiller un "retraité" de la Croisade Ecarlate. Sa surveillance l'a menée droit à une séance de torture chez ces fanatiques de la Lumière. Basileia avait également rendu une visite "incognito" à Raveena à Lune-d'Argent, pour quelques informations sur un Troll Guide de Cauchemars. Le tabard de la Croisade d'Argent était une sorte de drapeau blanc pour elle. Kazum n'en revenait pas du niveau de folie dont sa sœur a pu faire preuve. Mais elle s'en sort plutôt bien... En apparence, uniquement. Mais l'Orque qui a changé les couches, lui a appris à marcher, monter à cheval, jouer, la connaît comme si elle l'avait fait : Kazum voyait que Basileia avait les traits tirés par la fatigue et des nuits à se réveiller en pleurant. Kazum décide de rester quelques moments avec sa sœur, qui se souvient qu'un messager avait transmis un mot de la part d'un certain Chevalier de la Mort Réprouvé Harkkan Westmill, disant de venir le voir à Fossoyeuse.

Basileia : Ah, au fait. Un Orc était venu ici, il y a quelque jours. Il était accompagné d'une féline des Contreforts de Hautebrande, et en armure de mailles rouges, un arc simple, pas comme ces aventuriers qui préfèrent se pavaner avec des arcs énormes en pyrium, et une simple dague. Il portait le tabard d'Orgrimmar. Il a laissé une louve en armure. Ici, tout le monde a sa monture. J'ai pu échanger quelques mots avec lui, et il portait une perle noire accrochée à une chaîne aussi noire.

Kazum eut un choc électrique. Basileia avait décrit un Orc qu'elle a connu bien avant son départ avec les autres Orcs des Contreforts de Hautebrande.

Kazum : Tu... Tu n'es pas sérieuse ?!
Basileia : Bien sûr que si. Tu le connais ?
Kazum : ... Oui. Toi aussi, d'ailleurs... Du moins, tu connais sa "maîtresse".
Basileia : Sa "maîtresse" ? Hein ?

L'Humaine était étonnée.

Kazum : Il était l'esclave de la petite chipie albinos.

Basileia s'assoit sur la rampe d'escalier de la petite chapelle d'Âtreval. Oui, elle se souvient également que cette "chipie albinos" a été mentionnée par Tholus, l'Ecarlate qu'elle devait surveiller... Blanche-Tête.

Kazum : Tu m'as dit que j'avais un message de la part d'Harkkan ?
Basileia : Mh ? Oh, oui. Tiens.

Kazum lit le message, et fait sortir la louve. Elle remarque le collier de cette dernière, et ne put s'empêcher de sourire : C'est SA louve. Elle lui fait la fête en la voyant.

Kazum : Je ne suis pas venue ici.
Basileia : Comme d'habitude.

Kazum salue sa sœur, monte l'immense louve, qui a pris en masse musculaire, et la fait galoper hors d'Âtreval, en suivant les chemins jusqu'à Fossoyeuse. D'entrée, Tirisfal puait la mort et la décomposition. Kazum préfère éviter une torture supplémentaire à sa louve, et s'aventure seule dans la cité Réprouvée. Elle interroge les gardes pour rejoindre l'Apothicarium. Suivant les instructions de ces derniers, Kazum s'aventure dans ces laboratoires. Elle vit une Taurène et un Orc, visiblement, sous l'emprise de drogues. Elle demande à un scientifique où se trouve Harkkan. Ces derniers lui indiquent un Réprouvé en séance de "réparations".

Kazum : Harkkan.

Harkkan ouvre ses yeux. La laideur du Réprouvé ferait fuir n'importe quel vivant, mais lorsqu'on est membre de la Horde, on se serre les coudes. La lueur gelée, typique des Chevaliers de la Mort, scintille. Quelque chose bloque la bouche du Réprouvé. Le "médecin" lui retire cet objet. Il ne parle pas, il hurle.

Harkkan : PAR LA DAME NOIRE, KAZUM, ADIE EST EN DANGER !
Kazum : Du calme. Les gaz de cette ville sont déjà insupportables, n'ajoute pas la difficulté de ta voix qui me hurle dessus.
Harkkan : Kazum, si tu ne vas pas aider Adie, JE TE TUE !

Le Réprouvé était armé d'un scalpel qu'il n'allait pas hésiter à planter dans la gorge de Kazum. Cette dernière plaque Harkkan sur la table et l'immobilisant avec beaucoup de facilité. Il était affaibli par une séance de torture écarlate, et cela se sentait. Lui qui serait capable de retourner un Redresseur de Torts, le voilà réduit à subir la force d'une Orque en pleine santé.

Kazum : Dans l'état des choses, TU vas prendre TON mal en patience et m'expliquer CALMEMENT ce qu'il se passe. Je me suis bien fait comprendre, Chevalier Impitoyable Harkkan Westmill ?!

L'Apothicarium fixe l'Orque plaquer et parler ainsi un Réprouvé de l'importance d'Harkkan, sans crainte de représailles. Jamais Harkkan n'a connu Kazum ainsi. Il eut un réflexe vivant de respirer une grande bouffée d'air, bien que dans son état de non-mort, cela ne sert à rien. Il se calme, et explique la situation à Kazum.

Harkkan : ... De mon vivant, j'étais tombé amoureux d'une femme. La fille d'Adie Turner. Cependant, un Paladin m'a devancé. C'était Tholus. Lorsque le Fléau est tombé sur Lordaeron, ce dernier a tué sa femme, ses enfants, et a torturé Adie, tout ça au nom de la Lumière des Ecarlates. Il est responsable de son état actuel de non-morte. Kazum, Adie est la seule personne qui soit liée à mon passé de Paladin. C'est en tant que Paladin et qu'Humain que je te demande de veiller sur elle.

Kazum fut surprise, et fixa le Réprouvé qu'elle continue d'immobiliser sur la table dans les yeux. Il disait vrai. Du peu qu'elle connait Harkkan, jamais il n'a parlé d'une telle histoire. Mais elle sait aussi combien certaines personnes sont attachées à leurs propres histoires.

Kazum : Bien. Sache une chose, Harkkan. En allant à Âtreval, j'ai vu un groupe de l'Alliance se préparer au combat. Leur cible est un certain Tholus. Pour ce qui est d'Adie, toi comme moi savons qu'elle devient de plus en plus incontrôlable, de plus en plus instable, et de plus en plus...

Une Réprouvée bien plus laide qu'Harkkan hurle de joie, les Apothicaires lui demande de se calmer, elle s'appelle Zinge.

Zinge : Adie, cette ordure, cette moins que rien a fait échapper MON sujet ! Un très beau spécimen mâle de Gilnéas ! Elle n'en avait pas le droit ! Mais elle va bientôt disparaître, et c'est MOI qui aura SA PLACE ! Rhaaaa ! Si je remets la main sur ce Kaeth, je pourrai ENFIN finir MON TRAVAIL !

L'air devient électrique. Cette électricité n'était pas provoquée par les dynamo Réprouvées, les éclairs étaient bleus. Kazum s'énerva brièvement.

Harkkan : Kazum, j'aimerai autre chose... Ma Hache. Une drake albinos m'a sorti de la salle de torture, mais elle a embarqué ma hache, pendant que je me fait réparer ici. Elle est à Âtreval.
Kazum : Si tu sais la manier. Regarde toi. En pleine forme, tu m'aurais repoussée si fort que je serai déjà dans le coma, ou alors bien assommée. Et pourtant, je te cloue au lit avec autant d'aisance que planter un Gnome dans du sable.
Harkkan : Les apothicaires feront de leur mieux pour me réparer. Pourras-tu me ramener ma hache ?
Kazum : *Soupir.* Bien, bien. Ca sera tout ?
Harkkan : Oui.

Kazum lâche Harkkan. Elle remarque l'ampleur de sa force : La chair du Réprouvé avait pris la forme de ses poignes. Kazum utilise l'eau pour rendre une forme plus ou moins tolérable aux poignets du Réprouvé. Ceci fait, elle sort, siffle sa louve, et va récupérer la hache. Cela prit du temps. Si bien qu'en rentrant à Fossoyeuse, Harkkan était debout, à parler avec un Apothicaire, à Fossoyeuse, entre l'Apothicarium et la salle du trône de Sylvanas.

Kazum : Livraison express pour le Chevalier Impitoyable de la Dame Noire, Harkkan Westmill.
Harkkan : Ahhhh, ma Hache... Le pardon de la Reine, le retour de ma hache... Que demander de mieux ?

Quand Harkkan empoigne sa hache à deux mains, celle-ci semblait reprendre vie. L'arme a retrouvé son maître. Harkkan annonce à Kazum qu'Adie est morte, tuée par Tholus. Mais que Tholus a également eu ce qu'il méritait, tué d'un coup de Marteau Fracassant dont seuls les Nains peuvent avoir le secret.

Kazum revit les souvenirs qu'elle a passés avec Adie. C'était pour elle une déchirure. La pluie tombait sur Tirisfal. Une pluie ordinaire ? Chamanique ? Nul ne le sait. Kazum serre les poings, et regarde le ciel un moment, faisant une prière muette pour l'âme d'Adie et des siens.

Kazum : Au fait. On ne tue pas Garrosh aussi aisément, sache-le. Et vu ma réputation, si toi ou ta Reine voulez des informations, il va falloir éviter à tous prix les réseaux de courriers, trop facilement interceptés par les services des renseignements.

Harkkan sourit. Un cafard grimpe sur son épaulière.

Harkkan : Ce sont les seuls êtres vivants qui ont toute notre confiance. Tu te souviens de lui ? Lui, il se souvient de toi.
Kazum : ... Le cafard de Shattrath. Bien sûr que je me souviens de lui. Au fait. Je reste à Lune-d'Argent un moment. Après, je prends la mer.
Harkkan : Quoi ? Tu veux retourner à Orgrimmar ?! Avec ta prime sur le dos ?! Les vivants sont fous...
Kazum : N'oublie pas que... *Jète un caillou sur une ombre proche d'un brasero : Une Gobeline... Qui les espionnait. L'orage présent en Tirisfal foudroie la Gobeline, qui agonise. Harkkan l'achève d'un coup de hache dans le cou, en la décapitant... Bien qu'elle soit une ancienne Voleuse, Kazum ne supportait pas qu'on l'espionne.* ... N'oublie pas ce que j'étais avant d'être Chamane Aquatique, Harkkan.

Elle monte sur sa louve, et la talonne pour rejoindre Lune d'Argent.

Une fois rentrée, Kazum ne souhaitait qu'une chose : Se doucher. Elle monte pour boire une carafe d'eau, et vit que Raveena était occupée avec un Chevalier de Sang. Elle évite de les déranger, et demande à la cuisinière, à qui elle doit s'adresser pour pouvoir prendre une douche digne de ce nom, car elle puait la décomposition de Fossoyeuse. Celle-ci l'envoya à l'Aubergiste qui lui donne de quoi se laver dignement.

Raveena descend avec le Chevalier de Sang.

Raveena : Kazum, où étais-tu ? Je m'inquiétais.
Kazum : Je dis rarement où je vais, Raveena. J'étais à Fossoyeuse, au cas où ton nez te ferait défaut. J'ai ramené une Worg de monte, elle est dehors.

Raveena : *Retrousse le nez.* Oui. Je te présente mon valet, le Chevalier de Sang Thaelis Lamesoleil.

Le Chevalier de Sang s'incline devant l'Orque. Kazum le salue poliment. Ce dernier s'inquiétait pour sa paire de bottes dépareillées. Ayant vécu assez longtemps chez les Elfes de Sang, Kazum sait que l'importance chez eux est avant tout l'apparence. Ses bottes bleues et argent n'allaient, en effet, pas du tout avec son ensemble rouge argent et or. Son épée était fine, mais assez longue pour être maniée à deux mains, et rayonnait tel un soleil.

Les présentations se firent en politesse. Kazum prit congé, car son dernier voyage l'avait exténuée. Elle conseilla, et insista fortement pour que Raveena prenne au moins une nuit complète de sommeil, car des cernes se voient, malgré les efforts de l'Elfe à se maquiller.

Le lendemain, Kazum retourne sur le Miroir qu'elle avait caché, et fouilla dans certains coffres. Elle trouve une paire qui ferait l'affaire pour le valet de Raveena. Elle retourne sur terre, profite d'être sur sa louve pour dépoussiérer, et astiquer les bottes en plaques qui, selon elle, se marieraient bien avec le reste de l'armure. En arrivant, Thaelis braille tel un marchand de poissons de ne pas monter, car il était en train de se pomponner.

Kazum brave l'interdiction du Chevalier de Sang, et eut le culot de faire signe au miroir dont se servait Thaelis. Ce dernier se retourne, honteux de sa tenue actuelle, qui, était en effet vraiment dépareillée. On aurait dit un bûcheron humain payé à coups de lance-pierres. Elle tend la boîte qui renfermait les bottes pour Thaelis.

Kazum : Des bottes en plaques. Tailles Elfiques, mais bien trop fines pour des Kal'dorei. Vu la silhouette, je dirai pour Sin'Dorei masculin.

Thaelis eut un élan de joie inexpliquée : C'étaient en effet les bottes qui manquaient à son armure. Fou de joie, il embrasse Kazum, qui eut un réflexe défensif : lui envoyer une décharge statique, qui le transformait en caniche humanoïde blond. Il hurle, et se planque pendant une heure pour se remettre d’aplomb. Ceci fait, Kazum interroge ce valet. Rien de bien méchant, rassure-t-elle, mais elle se méfie des Sin'Dorei depuis qu'Helkazard et Roxxana Aubelame sont entrés au Sceau de Féode, et pour tout chambouler. Leur plus grosse affaire a quand même été le fait d'accuser Zohungaar d'avoir dénoncé Helkazard aux hautes autorités de Lune-d'Argent pour faire parti du Sceau de Féode, en phase de devenir le Clan Regashi.

Kazum ignore pourquoi, mais cette affaire lui est revenue en tête. Avec du recul, pour elle, c'est un coup monté. Et elle espère bien pouvoir trouver des informations sur les frère et soeur Aubelame. Mais personne en dehors des Aristocrates de Lune-d'Argent, comme Raveena Brillevent, ne peut accéder à des archives pareilles. Or, Raveena est en déplacement à Quel'Danas.

Kazum devra attendre... Ou chercher d'elle-même, mais cela serait piller son ami, et elle ne ferait pas cela, bien que cette affaire lui soit remontée en souvenirs.


Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:57 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Kazum Algos a écrit:
Kazum trouvait le temps long à Lune-d'Argent. Aussi, lorsqu'elle a décidé de se changer les idées, un Troll en armure rouge et aux couleurs du Clan Regashi s'était risqué à s'aventurer jusqu'à Lune-d'Argent, la mine défaite. Ce Troll s'appelle Ten'Jin. Kazum l'a déjà vu aux Grisonnes. Ce dernier lui a annoncé le décès de son père, Zor'Jin. Si quelqu'un était dehors ce jour, il aurait senti cette odeur qui précède une pluie. Kazum considérait Zor'Jin comme un enfant de cent ans. Aussi, Ten'Jin lui a appris une nouvelle surprenante pour Hai'Yo. Contrairement à ce qu'elle a bien pu faire croire au Clan, elle est en fait la mère de Ten'Jin. Il raconte également que Xano, le Gobelin Démoniste du Clan, devenu de plus en plus solitaire, avait perdu contrôle de lui-même, et est maintenant possédé par les Démons qu'il a tenté en vain d'asservir. Le Petrichor devient de plus en plus présent, et s'invite même dans l'auberge. Kazum pensait à Aeg, sa femme, et aussi à sa fille Muzan. L'une est une Chevalière de la Mort, qui travaille en étroite collaboration avec l'Archéus, et l'autre est une Chamane Aquatique, qui travaille avec le Cercle Terrestre, et protégée de très près par un Gobelin Chasseur du même âge qu'elle. Cependant, malgré cette zone d'ombre, Ten'Jin annonce qu'il est devenu jeune papa. L'odeur disparait quasi instantanément. D'une petite fille. Ten'Jin avait récemment dit à Kazum que sa femme est une Kal'dorei. Darnassus risque fort de lui en vouloir pour être mariée à un Troll Sombrelance.

Une Sin'dorei arrive, lourdement armurée, avec une arme à deux mains. Kazum se fit passer pour une employée.

Kazum : Bienvenue à l'Auberge du Repos du Voyageur. Souhaitez-vous prendre commande ?

La Sin'dorei était renfermée, et ne souhaitait pas retirer son casque. Etonnant, pour Kazum, car elle sait que même les employés de Raveena font très attention à leur physique. L'Orque avait pris soin de cacher les avis de recherche sous le comptoir. Sauf l'un d'entre eux qui glissa à cause du passage de sa robe elfique. La Sin'dorei compara le visage avec ceux présents, et elle ne reconnut que Kazum, dont la tête a été mise à prix à 150 000 pièces d'or. Allez savoir ce qu'elle a bien pu faire depuis l'évasion d'Orgrimmar.

Kazum s'attendait à tout, d'autant que Ten'Jin se balade tranquillement avec le tabard du Clan Regashi sur le dos, comme une fierté. Sauf au fait que la Sin'dorei était également recherchée par les forces d'Orgrimmar, pour ses actions radicales anti-Garrosh.
L'Orque, fatiguée par sa propre inactivité ponctuée par les Eléments qui veulent constamment parler avec elle, Rod qui devient de plus en plus curieux et énergique, qu'elle doit fréquemment emmener vers des mannequins d'entraînements et dehors pour qu'il puisse jouer, s'exercer à tirer, courir, et jouer avec elle. Son inactivité a failli lui faire oublier la très lourde charge qu'elle avait sur les épaules. La présence de cette Sin'dorei et celle de Ten'Jin qui lui a dit qu'il prendrait le relai de son père lui ont remis les pieds sur Azeroth.

Kazum : Sin'dorei, ici, les employés travaillent la tête découverte. La maison a pour habitude de demander à ses clients de se découvrir également, par respect pour les employés qui y travaillent.

L'Elfe de Sang, pour ainsi dire rassurée qu'elle est avec des personnes de la "même trempe" qu'elle, décide de retirer son heaume, qui dévoile une coiffure soignée, de couleur rousse. Trop pour une guerrière, en tous cas. Kazum remarque le vert vif des yeux de cette cliente, et en déduit qu'elle n'est pas Chevalière de la Mort. Le visage était aussi jeune que celui de Raveena.

Kazum : Merci.

Les vieilles habitudes ont la vie dure. Kazum retrouve son habitude d'éducatrice pour orphelins... Ou une habitude qu'elle avait avec Zor'Jin. Le ton qu'elle avait utilisé était autoritaire, mais pas méchant. La Sin'dorei raconte un peu son histoire, avec un verre de rosée matinale. Kazum range le comptoir, en rangeant des verres sur un plateau, afin que Rathein le serveur principal puisse y ramener rapidement aux cuisines pour être lavés. Kazum sert également Ten'Jin, lui aussi attentif à l'histoire de la Sin'dorei. Elle est une Chevalière du Sang, autrement dit une Paladine. Kazum juge l'arme et se dit qu'elle doit plus être axée pour les combats agressifs des Paladins. La Sin'dorei dit s'appeler Silroniel.

Kazum ne put s'empêcher de repenser au Général Helkazard Aubelame, son prédécesseur à la tête du Clan, disparu quelques mois avant sa nomination au grade de Chef de Clan.

Ten'Jin la sort de sa réflexion, convaincu par l'histoire de la jeune Silroniel. Etant le seul membre présent pour la conseiller, Kazum suit son conseil, et l'invita au Clan Regashi, en lui rappelant quelques règles de bases, comme ne jamais dénoncer qui compose ce Clan, et où ils sont. Son autre règle de base, étant de rester soi-même. Silroniel hoche la tête et continue à parler de choses et d'autres avec les deux membres du Clan.

************

Kazum avait pu se libérer quelques jours, pour pouvoir s'exercer pleinement à ses pouvoirs Chamaniques. Aussi, décida-t-elle de se présenter à Tol Barad, sous une fausse identité et une nouvelle tête. Ils avaient besoin de bras et de têtes pour prendre l'île. Seule l'Elite de la Horde avait droit aux meilleurs honneurs, à la place de se disputer les forts militaires de l'île. Beaucoup de Chamans diront qu'elle a tort de faire ce qu'elle fait. Cependant, Kazum a bien horreur d'un truc : rester enfermée au même endroit trop longtemps. Elle rejoint deux Taurens Chevaliers de la Mort qui avaient besoin d'un soutien Chamanique. Les différents chefs leurs donnent des ordres à suivre, comme tuer des araignées, nettoyer le cimetière qui devient impraticable à cause des esprits en colère et des charognards. Certains Morts-Vivants avaient eu la bonne idée de venir avec des abominations. Bonne pour eux, pas pour les autres vivants, ni même pour les Réprouvés qui s'étaient décidés à suivre les ordres de Sylvanas et leur propre volonté.

Elle finit ses ordres du jour, s'étant quelque peu liée d'amitié avec ces Taurens Chevaliers de la Mort, puis rentra. En chemin, elle s'était arrêtée à Brill, mise au courant par Harkkan de la tombe dans laquelle repose enfin Adie Turner. Elle s'y recueille quelques instants, et s'installe à l'auberge de Brill. Un Réprouvé en armure lourde, armé de deux épées à une main entre également. Ils échangent quelques mots. Kazum eut un fou rire en voyant l'affiche à son nom, sans pour autant dévoiler qui elle est. Le Réprouvé lui demande pourquoi elle rigole ainsi.

Réprouvé : Rire ainsi d'une affiche signifie que vous connaissez et savez où se trouve cette Orque, mais que vous refusez de dire où elle est.
Kazum : Finement observé, mais comment vérifier si vous dites la vérité ?
Réprouvé : Et vous ?

Ils se fixent un moment. Le Réprouvé fini par lui dire qui il est : Dourg Finelame, un ex bras droit de Sylvanas, guerrier de son état. Kazum étouffe un rire, et finit par se présenter :

Kazum : Je suis Blanche-Tête.
Dougr : Un nom qui fait très humain.
Kazum ; Parce que j'étais leur esclave. Vous voulez savoir où est cette Orque à 150 000 pièces d'or ?

Kazum était sérieuse. Elle le regarde dans les yeux, sans avoir retiré son casque en écailles de poisson. Celui-ci acquiesse. Elle sort, appelant sa louve, méconnaissable à cause de la lourde armure en cuir vert qu'elle porte. Il y avait un kodo brun à l'écurie. Dougr partit pour récupérer le Kodo. Ce dernier dit qu'il appartenait à son meilleur ami, un Tauren, mort durant une mission pour Sylvanas. Dougr avait promis à son ami qu'il prendrait soin de l'animal.
Pour Kazum, c'est une marque de confiance. On n’acquiert pas l'amitié d'un Tauren ainsi, en claquant des doigts, comme on achète l'amitié d'un Gobelin à coup de richesses en tous genres. Elle paie sa consommation, et talonne sa louve. Les heures défilèrent et ils arrivent enfin à l'auberge de Lune-d'Argent. Elle demande à Dougr d'attendre, laissant son serpent blanc sur le comptoir. Elle troque ses écailles contre la robe elfique, et reprit son apparence normale.

Kazum : Comprenez, Dougr, qu'avec une prime comme la mienne, il m'est impossible de me balader librement.
Dougr : Vous êtes au courant que je peux vous dénoncer ?
Kazum : L'affiche est une bonne raison, mais le Kodo indique que vous êtes quelqu'un de très sûr. Les Taurens n'offrent pas leur amitié ainsi. C'est moi, Kazum Algos, surnommée, par beaucoup d'anciens qui ont fondé la Horde et Ogrimmar, "La Perle". Vous disiez chercher des compagnons mercenaires, principalement le Clan. Nous étions Mercenaires. Nous le sommes toujours, bien que notre activité soit baissée ces derniers mois. Soit dit en passant, vous avez pu remarquer que la quasi intégralité des membres de mon Clan, ainsi que certains de nos alliés ont leurs têtes mises à prix.
Dougr : Regardez-moi, Orque. Ai-je l'air d'être un fragile vivant ? J'en ai vécu des guerres, des trahisons et des évènements comme vous venez de citer. Ma proposition est aussi sérieuse que mon amitié avec les Taurens. D'autant que j'ai des expériences dans le domaine militaire et strat...
Kazum : Le dire, c'est bien. Le prouver, c'est mieux. Sachez, Dougr que si vous vous joignez à nos rangs, il y a deux choses importantes, voire trois, à suivre, au mot près.
Dougr : Qui sont ?
Kazum : Respect. Loyauté. Personnalité.
Dougr : Les deux premiers, je vois. Mais Personnalité ?
Kazum : Soyez vous même.

L'Orque et le Réprouvé discutèrent encore. Dougr avait rejoint les rangs du Clan Regashi.

*************

Kazum était assise, au milieu de son appartement à l'auberge. Un totem vide s'éclaire du feu messager. Une forme immense se matérialise devant elle. La forme devient de plus en plus précise, jusqu'à ce qu'elle devine un Tauren. Elle est en pleine méditation. Le Tauren en question est Zohungaar. C'est vrai que ces derniers temps, elle s'interroge de plus en plus sur les Sin'dorei responsables du renvoi de Zohungaar.

Zohungaar : Algos ? Depuis quand tu es affiliée au feu ?
Kazum : Va savoir. Je m'ouvre aux éléments.
Zohungaar : Je vois.
Kazum : Comment vas-tu ? Et surtout, comment as-tu fait pour apparaître ici, dans mon appartement à Lune-d'Argent ?
Zohungaar : *Rigole en croquant sa pomme.* C'est toi qui m'a appelé, Algos.

Elle s'avoue elle-même qu'elle avait besoin de conseils d'un membre qu'elle connait depuis la fondation du Clan. Zohungaar était fort insupportable au premier abord, mais avec du temps, il s'avère être un bon ami. Elle lui parle de cette affaire, qui le lie aux Aubelame.

Zohungaar : Ce qu'il faut savoir dans cette affaire, Algos, c'est qu'ils n'étaient pas spécialement d'accord pour que je sois si proche d'Ansekwa.
Kazum : Donc, selon toi, c'est un coup monté ?
Zohungaar : Pour l'ancienne chef des Renseignements, tu es mal informée, et tu as des mois de retard.
Kazum : *Soupir.* Ouais, tu as raison. Mais je garde en mémoire les affaires qui m'ont marquée. Et celle-là en fait partie. Pour tout te dire, je vais profiter de ma présence à Lune-d'Argent pour fouiller leurs archives concernant ces deux zouaves. Si j'ai quelque chose, souhaiteras-tu être mis au courant ?
Zohungaar : Ouaip. Attends, comment ça se fait que tu sois à Lune-d'Argent, visage découvert ?
Kazum : *Sourit.* Je devrai te présenter l'alliée qui nous héberge. Tant qu'on ne fait pas d'embrouilles aux Elfes de Sang, ils nous considéreront comme des citoyens de leur ville. J'ai effectué cet accord en leur retirant une sacré épine du pied, avec Zor'Jin et l'un d'entre eux qui s'est sacrifié... Mais si les Aubelame voulaient la tête du Clan, pourquoi ne s'en étaient-ils pas pris directement à Ansekwa ?
Zohungaar : Qui s'en prendrait à un Tauren Guerrier de la trempe d'Ansekwa ?
Kazum : Bien vu. Mais tu n'étais pas le seul Tauren... Il y avait également Polar et Holfnar...
Zohungaar : Aubelame avait dit "un Tauren aux grandes épées".
Kazum : Mais les Marche-Soleil ne se battent qu'avec une épée à deux mains, ou une épée à une main plus un bouclier... Polar aussi entrait dans cette description, c'était un guerrier. Non, c'est pas net. D'autant que toi, Holfnar Polar et Ansekwa étiez très proches. Ca n'a pas de sens... Aucun sens...
Zohungaar : *Regarde le totem de feu en croquant sa pomme.* En es-tu sûre ?
Kazum : Hmmm...

Kazum et Zohungaar continuent à discuter durant la méditation de l'Orque concernant cette affaire, mais également le passé, comme l'Orc Chaman lié au feu, Kromtac, disparu quelques semaines avant la folie meurtrière d'Ansekwa.
Zohungaar annonce l'arrivée de quelqu'un pour Kazum, et disparaît, dans un halo solaire, qui dévoile une Orque en armure en pyrium ensanglanté, armée de diverses armes, et un casque doré aux cornes blanches. Elle était mal en point. Kazum sort de sa méditation, et reconnaît l'Orque à son regard à travers son casque.

Kazum : Borgakh ?

Kazum commande de la nourriture et un pichet d'eau pour son amie, qui la remercie, avant de se jeter sauvagement sur la viande. Poulet, boeuf, qu'importe, elle avait faim. Visiblement épuisée, et dans un sale état, la guerrière lui raconte son odyssée : Elle avait été emprisonnée au Bastion Chanteguerre, aux Grisonnes. Elle a réussi à s'évader et à traverser tout Norfendre jusqu'à atteindre la corne Ouest, où elle a volé une Manticore, pour voler jusqu'à l'extrême Nord de Kalimdor. La manticore a été tuée par les Kor'krons, et elle devait traverser les zones des Kal'dorei pour leur échapper.

Kazum : Attends un peu... Il y a un accord disant qu'il est interdit aux deux factions d'entrer dans les territoires proches des capitales ennemies.
Borgakh : Garrosh se moque de ce traité.

Elle continue son récit. Elle a continué à fuir jusqu'à Gadgetzan, où elle a pu soudoyer quelques Gobelins parfaitement ciblés pour passer inaperçue. Elle a finalement réussi à rejoindre Lune-d'Argent. Kazum raconte alors son épopée, et le petit protégé qu'elle a avec elle.

Borgakh : Renvoie-le à Âtreval.
Kazum : Ouais, et comme ça, Rod choppera la peste de Fossoyeuse, quand le vent aura tourné.
Borgakh : Kazum... *Soupir.* Tu sais où je pourrai prendre une douche ?
Kazum : Ici ils sont propres, mais pas moyen de faire apparaître une douche sans Elfe. Viens, je me lave au cours d'eau. Rod, viens débarrasser le plateau, s'il te plait.

Le petit Gruntinet d'argent sort des cuisines, et va prendre le plateau en saluant Borgakh par un "Bonjour, Madame." très poli, et retourne aux cuisines. Kazum guide Borgakh jusqu'à un cours d'eau, où la guerrière retire son armure. Kazum n'a pas pu voir à quel point son amie était mal en point : Des parties de son armure étaient carrément rentrés dans sa chair.

Kazum : Par les éléments, pourquoi n'as-tu pas montré cela en arrivant ?!
Borgakh : ... Non.

Kazum guide les courants d'eau pour nettoyer et refermer une grosse partie des plaies. Après le bain de Borgakh, cette dernière s'habille avec le peu des pièces de son armure encore potable. Kazum visite Lune-d'Argent avec son amie, pour lui trouver de quoi s'habiller, le temps qu'elle remette son armure en l'état.


Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:57 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Kazum Algos a écrit:
Kazum méditait dans sa chambre, pendant que Borgakh montait la garde. Ten'Jin s'était absenté, sans doute pour rejoindre sa famille. Xano était, quant à lui, certainement parti à cause des démons qui s'en servent comme pantin tueur. Les bruits couraient que Dame Raveena Brillevent était revenue de Quel'Danas, ce qui rassure Kazum.

Cependant, ce ne sont pas ces évènements qui l'ont préoccupée. Elle se souvient du message des Vents de l'Ouest. Ils transportaient des sentiments chargés d'inquiétude, de tristesse, de peur, et d'un puissant appel à l'aide. L'Orque avait ouvert toutes les fenêtres de sa chambre. L'air froid de l'hiver s'était engouffré dans la suite que Raveena lui avait réservée. Elle frissonna un moment, mais s'habitue au froid des Royaumes du Nord.

Les courants d'airs étaient provoqués par les vents marins, subtilement mélangés aux vents boréals. Elle ouvre sa gourde en cuir bleu, qui se transforme en totem, puis ferme les yeux, laissant son esprit chamanique remonter jusqu'à la source de cette inquiétude. Ce n'était pas la chouette qu'elle a vue lors de sa première rencontre, mais une mouette. L'esprit de Kazum quitte son corps, sous la forme d'une louve blanche d'aspect brumeux, et voyage hors du plan physique, pour traverser la Grande Mer qui sépare les Royaumes de l'Est de Kalimdor, remontant ces sentiments d'appels à l'aide. La piste remonte jusqu'aux Tarides du Nord, à un petit campement au-dessus de Cabestan.

Elle atterri en douceur à l'ombre d'un arbre. La nuit était éclairée par la pleine lune. Elle observe autour d'elle, et interroge la Terre, ainsi que le Vent. Il n'y a personne d'autre, en dehors d'un Troll effrayé.

Troll : QUI VA LA ?!

Pas de doute pour Kazum. Ce Troll est la source de cet appel à l'aide. Sa peau était bleue pâle, ses cheveux assez longs, hérissés, et blancs, comme la Lune. Il est également marqué d'un maquillage Troll blanc et gris foncé, en dehors de deux zones blanches sur son nez. Un crâne. Vêtu d'une robe et armé d'un bâton de marche, il s'avance hors de la protection et la chaleur de son feu de camp. L'aura de Kazum empêche les lions de l'attaquer. Elle grogne en leur direction, puis sort calmement jusqu'à sa direction.

Il était étonné, et surpris. Ils se regardent mutuellement. Kazum bouge un peu pour vérifier s'il la voit bien. C'est le cas.

Troll : Un... Un loup fantôme ?

Elle s'approche de lui, et pose une patte sur sa jambe.

Troll : S... Si vous venez pour me tuer... F... Faites-le...

Elle dresse les oreilles et penche la tête d'étonnement, puis lui indique de la suivre jusqu'au feu de camp. Le Troll peut remarquer l'odeur de pétrichor (odeur qui précède la pluie). Elle s'assoit face au feu. Le Troll peut remarquer ses yeux bleu et sa canine inférieure gauche manquante. Il était à cran, se confiant à elle.

Troll : Q... Qui êtes-vous ?

Elle regarde en direction du littoral, où le vent fait voler son avis de recherche jusqu'au feu. Le Troll récupère vite l'affiche. Il peut y voir la tête de Kazum. Une tête au regard déterminé, et sourire maternel. Recherchée pour haute trahison, évasion, et chef d'un clan hors la loi. Sa prime s'élevant à 150 000 pièces d'or.
Il n'en croyait pas ses yeux. Il ne cherchait pas le pourquoi du comment que cet esprit fantôme a pu se montrer ainsi devant lui.

Troll : Je vous en conjure ! Aidez-moi...
Kazum : Ton appel a l'aide a traversé la Grande-Mer, Troll. Raconte-moi ce qui te travaille.

A Lune-d'Argent, les personnes présentes pouvaient entendre ce que disait Kazum. Mais elle était sourde à ce qu'on essaye de lui dire à la Ville dorée.
Aux Tarides du Nord, le Troll lui raconte son périple, l'Orc Assassin à sa recherche pour désertion, et ses inquiétudes vis à vis de son fils adoptif. Avec ses mots et sa présence, Kazum le rassure.

Troll : Je... Je suis perdu...
Kazum : Tu es perdu ? Troll, tu es un Sombrelance que je sache ! Les Orcs n'ont pas leur mot à dire à Sen'Jin. Tu trouveras refuge chez les tiens. Peu de personnes peuvent reconnaître un Troll d'un autre. De plus, Vol'Jin et le Grand Chef Baine Sabot-de-Sang sont des grands alliés mutuels. Tu m'as dit que ton fils adoptif est un Tauren ? Essaye d'avoir audience avec eux, et parle-leur de cette histoire, je suis presque sûre qu'ils trouveront un moyen pour te dissimuler aux yeux de cet assassin.
Troll : ...?
Kazum : De plus, je serai certainement à Kalimdor dans les jours qui vont suivre. Je ne veux pas te dire quand précisément, mais reste là-bas, chez les tiens. Je sais par expérience que les Trolls sont au-delà de doués pour dénicher les camouflés.

Le Troll ne savait pas quoi dire. Une larme coule sur sa joue. Kazum se lève, et va poser une patte sur sa jambe, en le regardant dans les yeux. Elle continue à lui parler, de la dangerosité qu'elle et les siens s'attirent constamment, mais elle finit la conversation avec ceci :

Kazum : Sache, Troll. Que pour un membre de mon Clan, je donnerai ma vie. Pour un orphelin, je donnerai ma vie et mon esprit. Pour mon enfant, je donnerai ma vie, mon esprit et mon âme.

Avant qu'elle parte, elle essaye de montrer sa véritable apparence. Le Troll se présente : Rjinxil.
Rjinxil vit à la lueur du feu une Orque au visage magnifique. Le sommeil pèse trop lourd sur ses épaules, aussi, laisse Kazum repartir en direction de l'Est, sous sa forme de louve brumeuse.

Kazum se réveille dans sa suite froide. Elle secoue sa tête et va vite fermer les fenêtres, Rarthein avait distribué le petit déjeuner dans la salle à manger.


Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 21:57 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

SilKonahrik a écrit:
C’était depuis la forêt d’Un’Goro que le Marche-Soleil Zohungaar avait senti l’appel d’Anshe. Au lever de soleil, il fit route vers l’est, à petite cadence, sur son fidèle Kodo. C’est à son arrivée sur une plage de la baie de Tanaris qu’il comprit pourquoi il était venu ici.


Sur le bord de la plage, à demi trempant dans l’eau, couvert d’algues, de sable, et de tout ce que l’on aurait pu trouver sous la mer, gisait un cadavre dans ce qui semblait rester de son armure.


Zohungaar s’approcha, et s’agenouillât devant le corps. Les paupières de ce dernier s’entrouvrirent, et une lueur … se vit dans ses orbites. Il ouvre difficilement la mâchoire et dit « Zohungaar… ? ».


Un sourire apparu alors sur le visage du Tauren. Il lui tendit la main et répondit : « Cela fait bien longtemps, Commandeur. »


Le Commandeur Dwargmf pris la main qui lui était tendu. Les deux vétérans du Clan Regashi échangèrent quelques mots, puis Zohungaar décida d’emmener Dwargmf à Gadgetzan, ville neutre, en espérant y trouver quelqu’un qui pourrait les aider, et permettre à Dwargmf de se reposer.


Une fois rendus à la ville Gobeline, Zohungaar y trouva Hai’yo. Il fit les présentations et tout trois allèrent à la taverne pour manger. Dwargmf conta alors son histoire:


Il avait était raccompagné en sureté jusqu’à la porte des ténèbres par l’un de ses anciens alliés du Sceau de Féode, mais peu après qu’il eut passé la porte des ténèbres, les forces Kor’krons le capturèrent et le torturèrent pour savoir ce qu’il était advenus du clan. Mais quand la brigade Kor’krons chargé de capturé les membres du Clan Regashi migra vers Kalimdor pour les poursuivre, ils décidèrent d’emmener Dwargmf avec eux en bateau, préférant le garder sous la main dans le besoin. Ce fut leur erreur. Le mort-vivant parvint à s’échapper en se jetant à la mer lors d’une tempête. Après beaucoup de temps et de difficulté, il réussit à s’échouer sur une plage, et c’est là que Zohungaar le trouva.


Zohungaar demanda ensuite à Hai’yo si elle pouvait emmener Dwargmf à Lune-d’Argent, qui exprima son désir de relutter le plus tôt possible au côté du Clan. Celle-ci accepta, volontiers d’aider les amis de son fils et de son défunt mari.


Zohungaar remercia Hai’yo, expliquant qu’il était trop recherché et risquer de les faire repérer par les agents d’Hurlenfer, et qu’il devait surveiller la présence, ou plutôt garantir la non-présence, des agents de Ragnaros à Un’goro pour le Cercle Cénarien.


Les trois compagnons se reposèrent un temps. Peu avant le lever du soleil, Zohungaar leurs laissa une bourse d’or pour les aider durant leur périple jusqu’à Lune-d’Argent, et partit se préparer pour repartir vers Un’goro.


Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 22:00 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

Kazum Algos a écrit:


En revenant du Cimetière où a été enterrée Adie Turner, près de Fossoyeuse, Kazum entend quelques Trolls de passage parler d'une étrange source de chaleur dans la région de Zul'Aman. Intriguée, l'Orque vêtue d'une armure en écailles bleues, demande où se trouve Zul'Aman, commence à se préparer au voyage, vérifiant le lourd harnachement de sa louve.

Une fois sur place, Kazum laisse sa louve vers une des cascades de la cité Trolle. La nuit n'arrange pas sa vision, mais déjà elle sent une odeur de feu. Elle a beau regarder, cela ne vient pas des torches, ni des braseros.

Kazum : Encore des abrutis qui se sont foutus de ma gueule...

Des branches cassent, Kazum se dirige jusqu'à un étang. Une voix l'interpelle. Elle s'agenouille à la berge. L'odeur provient de la voix, derrière elle, perchée sur la corniche. Kazum quitte son casque, laissant sa longue natte blanche se dérouler jusqu'à son dos.

Voix : Qui traites-tu d'abrutis ? Que fais-tu ici ?

Kazum reconnaît la voix. Une voix qu'elle a connu le jour même où elle est entrée au Sceau de Féode. L'odeur de feu, la voix. Elle était encore une piètre voleuse qui n'avait de cesse de trouver du temps pour pêcher.

Kazum : Et que fait un Orc Chaman du Feu si loin du Tauren qu'il devait protéger du pouvoir destructeur du feu qui nourrissait son armure de sa puissance ? Où étais-tu quand il avait besoin de toi ? Où étais-tu et que faisais-tu quand ton protégé et ami Corne-Tonnerre avait besoin de toi ?

Elle entend des pas de loup descendre de la corniche, et prendre la forme d'un Orc en armure chamanique de feu.

Orc : Que tu saches tout de moi m'étonne. Qui es-tu ?

Kazum ricane un peu.

Kazum : Qui se souvient d'une vulgaire voleuse qui passait son temps à pêcher ?

Elle tourne la tête jusqu'à l'Orc à côté d'elle, après un silence.

Kazum : Bonsoir, Kromtac.
Kromtac : Kazum. Que devient le Clan ?

Kromtac remarque aussi qu'elle a une sphère d'eau qui lui tourne autour. Kazum rend l'eau au lac. Elle lui raconte les grandes lignes, sans citer les nouvelles recrues.

Kazum : Pour être franche, je dois t'avouer que je m'inquiète également pour Holfnar. C'est lui qui a "libéré" Ansekwa de la Folie du Feu. Qui sait s'il a été contaminé par cette puissance qu'un Druide ne peut pas comprendre.

L'Orc quitte son heaume. Pour la première fois, Kazum voit son visage. Jadis, il avait également beaucoup de mal à canaliser une telle puissance, d'où sa longue absence. Il dit également vouloir corriger cette erreur qu'il a fait avec Ansekwa. L'Orc en face d'elle semble avoir fait du chemin durant tout ce temps. Elle ne sait pas quoi penser. Le Clan rencontre des disparitions, mais survit peu à peu.

Puis, ils changent de sujet. Si Kromtac a toujours baigné dans le feu, Kazum en est encore à ses  balbutiements. Aussi, l'Orc lui donne sa vision du Chamanisme, insistant sur le fait qu'il faut également une vie privée pour le Chaman, afin qu'il comprenne les éléments. Du moins, c'est ce qu'a compris Kazum. Kromtac lui donne un avant goût de ce qu'il vit chaque jour, lui montrant comment il vit avec le feu d'un simple contact avec la main. D'abord une douce chaleur, puis une chaleur plus étouffante, qui la force à suer et à haleter, et qui finit par donner la nausée à Kazum.

Kazum : Arrête, s'il te plait.

Kromtac cesse.

Kromtac : C'est ce que je vis chaque jour. Tu es dans une voie bien difficile.
Kazum : Ha, parce que tu crois que je l'ai choisie cette voie ? L'Eau m'a tuée et m'a fait revivre, me donnant Ses Pouvoirs.

L'eau du lac forme une brume pour rafraichir Kazum. Kromtac aborde un autre sujet.

Kromtac : Méfie-toi des Elfes de Sang Paladins.
Kazum : Pourquoi devrai-je me méfier d'eux ?
Kromtac : Parce que c'est un Elfe de Sang Paladin qui a fondé le Sceau de Féode. Il est puissant et dangereux.
Kazum : Là, tu m'intéresses. Quel danger le Clan pourrait courir en la présence de ce Sin'dorei ?
Kromtac : C'est un Inquisiteur qui n'hésitera pas à croiser le fer et utiliser la Lumière pour arriver à ses fins.

Kromtac n'en dit pas plus quant à ce dangereux individu. Pour lui, les Chamans ont l'obligation de parler franchement, et il l'a fait. Kazum prend en note ce nouvel élément. Elle qui vient de signer un accord avec Lor'Themar, si quelque chose se passe entre une Orque et un Sin'Dorei, elle sait comment cela se passera pour le Clan, et ils pourront oublier le soutien des Sin'dorei. D'autant que s'il apprend ce qu'est devenue son œuvre, c'est Kazum qui risque de payer pour ce que le Sceau est devenu, car elle en est la Chef.

Kazum : Je préviendrai le Clan. Merci pour cette information, Kromtac.

Kromtac prend sa forme de loup fantôme.

Kromtac : Ravi de t'avoir revue, Kazum.
Kazum : Plaisir partagé, Kromtac.

L'Orc de feu prend la direction des bois, tandis que Kazum siffle sa louve, et la talonne pour rejoindre Lune-d'Argent.


Revenir en haut
Skype
Tenjin
Chef du Clan

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2015
Messages: 143
Localisation: Je chasse des clampans sur les côtes des Îles de l'Écho

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 22:00 (2015)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan Répondre en citant

SilKonahrik a écrit:
C’était au bord d’un petit plan d’eau, à l’ouest de Zul’Aman, que le Chaman Kog’han allait pour s’apaiser. Depuis sa rencontre avec le Maléficien Vel’rin, il se sentait plus proche de la nature, encore plus de celle qui se battait pour survivre. Et oui, le fléau avait profondément corrompu les terres, et cette petite marre n’avait pas était épargné. Il méditait, utilisait les éléments pour purifier cet endroit, heure après heure, jour après jour. Par rapport à la viole des combats de la capitale trolle, cela lui semblait si calme, si apaisant.
C’est alors qu’il vit, sur le chemin la Chamane Kazum Algos. Il la salua, et ils échangèrent quelques mots, notament sur l’état de Kog’han depuis sa recontre avec Vel’rinn.  Kazum lui demanda alors ce qu’il faisait ici, pour simple réponse il se contenta de pointer du doigt les ruines éloignées de ce qui était jadis la capitale du royaume Amani.
Ensuite il lui retourna sa question, Kazum expliqua qu’elle était partit méditer au calme et, à son retour, elle avait senti une présence de feu, et avait décidé d’enquêter sur cela. Elle aurait rencontré un ancien du clan, le Chaman Kromtac, qui lui aurait montré sa vision du feu élémentaire. Elle lui conta ensuite l’histoire de la corruption et de la mort d’Ansekwa qu’il avait déjà entendu par le biais du Marche-Soleil Zohungaar.
Après que les deux amis se soit rassasié, Kog’han proposa à Kazum un peu d’entrainement au chamanisme terrestre et aquatique sur le plan d’eau. La Perle accepta volontiers et tout d’eux utilisèrent leur pouvoir chamanique (67k, je veux le respect). Cette purification dura longtemps. Quand tout d’eux furent à bout de force, l’eau semblait plus pure, le fond plus propre. Le fléau était toujours là, mais il semblait plus faible.
Kog’han savait qu’un jour l’eau redeviendrait pure, soir après soir, jour après jour, elle le reviendrait. Il ne fallait jamais abandonner.


Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:46 (2018)    Sujet du message: Anciens résumés des RP du Clan

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Clan Regashi Index du Forum -> Histoire du Clan -> Archives du Clan Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com